le bonheur

Mes réflexions sur ce qui est le bonheur.

Mes plus belles réflexions sur cette existence me mènent vers les visions réelles sur le coté positif et sur l'espace temps le plus favorable et le moins pénible. Un seul temps m'est assigné comme tout être vivant, dois-je rendre ma vie si malheureuse dépourvue de gouts et de bonheur? Et pourtant je suis sur que quel que soit mon âge, je traverserai ce même temps quelles que soient les conditions. Alors pourquoi pas ne pas en faire de telle sorte que je ne serai pas le perdant ! Cela me mène a espérer gagner cet epsilon (la vie) et l'infini (de l'au de la).
Je sais en tout les cas qu'il faut bien sourire à la vie pour qu'elle nous souri. Il faut l'aborder comme si on escalade un sommet d’une montagne par le versant le moins pénible, puisque l'objectif est le même, mais l'ascension diffère. Alors pourquoi compliquer l'existence? Il suffit de voir les résultats sur le parcours des personnes qui ont peaufiné leurs vies, il faut savoir bien en tirer les bons enseignements afin de réajuster et corriger notre parcours vie pour qu'il soit plus agréable et plus profitable pour nous a travers les deux existences, celle de ce monde et celle de l'au de la. Les pertes de temps sont générées par certains actes osés, précipités, résultats d' impatience devant des situations délicates et trop importantes. Ces précipitations sont souvent sanctionnées par des déceptions. Ces déceptions provoquent des dysfonctionnements que ce soit au niveau de l'esprit ou au niveau de la santé qui peuvent réduire l'espérance de la vie pour la rendre très courte.

Les forces du mal se multiplient pour envenimer les moments de joies et du bonheur, elles s'assemblent pour couvrir le maximum de l'espace du temps de la vie. Les souffrances nous enseignent et nous corrigent pour nous apprendre comment on évite de patauger dans les eaux marécageuses stagnantes nauséabondes. Le temps consacré aux traitements à ces difficultés dépasserai la moyenne tolérable, et par la même nous fait consumer un temps vie négativement, pour ne se rendre compte qu'une fois rapproché vers la tombe, ce sera bien entendu hélas trop tard, Ah! Si ma vieillesse pouvait et si ma jeunesse savait, je ne saurai comment être dans ce fossé. Toutefois la fredaine de cette jeunesse est une manifestation tout à fait légale et légitime.
La vieillesse parle avec la jeunesse pour la solliciter en lui demandant de lui prêter quelques heures pour faire ce que devrait faire une jeunesse consciente, et mature. Mais la jeunesse emportée par la beatitude du temps n'est pas prêteuse. 
Les envies sont derrière toutes nos déceptions et notre malheur, elles se propagent et se répandent sur toutes nos entreprises quotidiennes. Elles nous embellissent la vie, mais dans la réalité épuisent notre Energie vitale. L'identité du vrai bonheur, réside dans la nature de ce qui enclenche et génère ce bonheur.
Il y a un bonheur ressenti juste après avoir frôlé une situation catastrophique. Il y a des provocateurs de bonheur comme les gestes de bienfaisance, ils sont instantanés et le bonheur qui s y crée est en rapport avec leurs volumes. Un malheur est toujours suivi de soulagements, et ces soulagements nous baignent dans un bonheur de joie et de bien-être intérieur. Le bonheur peut être déclenché par un mot, par un geste, par un regard, par une pensée interne, par une image, par une parole, par une grimace Etc. Un bien être peut être ressenti lors d’un système de digestion parfait, un bon transit intestinal suivi de dégagement de selles souples en est un signe révélateur d’un bien être. 
La vie en sociétés, les sentiments qui s'interfèrent entre individus jouent un rôle très important dans les relations et liens entres les membres de la société. Le bonheur y crèche, il peut être enclenché facilement pour se manifester par un simple détonateur sentimental. Les forces du mal, qui s'opposent au bonheur ne peuvent aller au dessus des âmes immaculées de bonnes volontés.
Les êtres sataniques, pullulent dans tous les lieux, et dans tous les sens, ils sont derrière les malheurs. Ils exaspèrent les bons, ils enveniment la société par leur négativisme, et obscurantisme. Ils font fuire les nuages pluvieux, ils font provoquer les crises économiques, ils réduisent l'espérance de vie, ils sont derrière les maladies, en quelque sorte ils ruinent la société. Ils activent comme des virus, ils ne mesurent pas leurs conséquences, ils se soutiennent par solidarité contre les sages, ils se coalisent pour mieux frapper et pour mieux profiter des butins.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×