le savoir

Pour le savoir

Ce que je vois en ma forte folie de savoir,

Incompréhensible malheureusement a une majorité,

Me pousse à réduire mes efforts et mes pouvoirs,

A modérer le niveau de mes grandes facultés,

Pour qu’elles soient a la portée des majorités,

Les illuminer par la lumière du vrai savoir,

Qui risque d’être étouffé, par une mort souvent détestée,

Qu’un homme eusse bien connaitre son rôle et devoir,

Servir les créatures pour qu’elles nous soient bien utiles.

Epargner les énergies gaspillées et efforts futiles.

Faire apparaître le sage parmi le prétentieux qui se leurre,

Qui scintille comme une perle, et n’espère point se faire plaire,

Comme la rareté de la chose augmente sa valeur.

Il ne peut que faire de son produit découvert, que bonheur.

Mérite qui ne revient qu’à ceux choisis par Dieu,

Promotion a un intérim de Dieu offerte au plus pieux.

Cet encouragement divin très motivant nous évertue d’avantage.

Bien aidés nous serons serviteurs de Dieu, non prophètes mais sages.

Reprendre a bien et retransmettre ses messages jadis cités

Tel est ce qui nous semble être demandé en vérité

Dans une existence de vie ou les prières et prosternation sont réfutés,

Faussant et falsifiant les vrais raisons du sens de la vie.

Bonheur issu d’immatérialité par malheur mal suivi,

A la portée des personnes sensibles et à cœurs saints,

Aux soucis d’ouvrir un compte fortement débiteur en gains.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×